Compte bancaire : définitions, usages et comparatif des offres

Qu’est-ce qu’un compte bancaire ? Ce terme général peut désigner des choses très différentes, qu’il est essentiel de connaître pour une gestion éclairée de ses finances. Comment ouvrir un compte en ligne ? Quelle différence entre un compte courant et un compte épargne ? Comment choisir le type de compte bancaire adapté à ses besoins ? Comparabanques répond à toutes vos questions.


Boursorama : jusqu'à 130€ offerts seulement aujourd'hui !

Offre de bienvenue Bousorama

Du 26 au 29 Novembre, Boursorama vous offre jusqu'à 130 € pour une première ouverture de compte ! Prêt à sauter sur l'occasion ?

⚙️ Comment ça marche ?

  • Offre valable pour toute ouverture de compte Welcome ou Ultim
  • Offre valable jusqu'au 29 Novembre seulement
  • Code à indiquer lors de l'inscription : BF130
 Gagnez 130€ maintenant

☑️ Compte bancaire : de quoi s’agit-il ?

S’il sert souvent de raccourci pour se référer au compte courant, le terme « compte bancaire » désigne en réalité une variété de comptes différents, que nous détaillerons dans ce guide. Ainsi, de multiples définitions existent.

Ce que l’on évoque généralement lorsque l’on parle de compte bancaire est donc le compte courant, essentiel à la vie de tous les jours. La plupart des Français disposent de leur premier compte courant dès leur majorité, et dans notre pays, ouvrir un compte bancaire est un droit.

Un compte courant est ouvert par un établissement bancaire à la demande d’un souscripteur. Ce dispositif laisse à son propriétaire la liberté de déposer des fonds ou d’en retirer pour son usage quotidien.

Le compte bancaire permet ainsi à son titulaire de gérer son argent jour après jour et d’effectuer diverses opérations financières essentielles, comme régler ses factures ou payer son loyer. De plus, il l'autorise également à recevoir de l'argent et donc, par exemple, à percevoir son salaire, d’éventuelles aides publiques ou encore une pension.

La plupart du temps, l’établissement bancaire proposera divers produits et services complémentaires afin d’optimiser l’utilisation du compte bancaire. Si la carte bancaire est souvent comprise avec le compte courant, elle n’est pas obligatoire, tout comme le chéquier. En ce sens, parler de « compte chèque » pour se référer au compte courant est parfois inexact.

Pour tout connaître sur ses droits en matière de compte bancaire, il est recommandé de consulter la documentation officielle fournie par Service-Public.fr.

📝 Comment ouvrir un compte bancaire ? Les conditions

Les démarches relatives à l’ouverture d’un compte bancaire peuvent varier selon les types de comptes concernés. Néanmoins, le processus de base est souvent le même.

Tout d’abord, il est possible d’ouvrir un compte bancaire dès sa majorité – pour le compte épargne, cela est autorisé à partir de 16 ans. Ensuite, il sera systématiquement demandé au souscripteur potentiel de prouver son identité en fournissant différents documents pour l’ouverture de compte : principalement une pièce d’identité en cours de validité et un justificatif de domicile récent (moins de trois mois). Il est impossible d’ouvrir un compte sans justificatif.

Enfin, les démarches aboutissant à l’ouverture du compte bancaire se concluent toujours par l’officialisation de l’engagement entre le client et sa banque. Pour la plupart des comptes bancaires, il faudra signer une convention de compte, mais certains dépendent de contrats spécifiques.

Une fois le compte bancaire ouvert, vous pourrez disposer de vos moyens de paiement (carte bancaire, chèques, virement) comme vous le souhaitez, tout en gardant à l'esprit que pour limiter vos frais bancaire, il vous faudra maintenir un solde bancaire créditeur afin de ne pas être soumis à des frais en cas de dé.couvert

Clôturer son compte bancaire : quelles démarches ?Pour fermer son compte en banque, c’est très simple. Cela est réalisable à tout moment. Il suffit au titulaire d’adresser un courrier recommandé avec accusé de réception à sa banque. Aucune justification n’est à fournir et aucun préavis n’est nécessaire.

🔎 Quels sont les différents types de comptes bancaires ?

Il existe ainsi de nombreux types de comptes bancaires, et il n’est pas toujours évident de les distinguer clairement. Le moyen le plus simple est de se référer à leur destination pour les classer : le compte bancaire sert-il à la gestion quotidienne de l’argent, à épargner ou à effectuer des placements boursiers ?

  • Le compte du quotidien, ou classique : c’est évidemment celui que l’on connaît le mieux, le compte courant. Il peut être désigné sous différents noms : le compte chèque, le compte de dépôt, ou même le compte à vue. Un compte courant peut avoir pour titulaire un particulier, une association ou une entreprise ;
  • Le compte épargne : il s’agit du compte permettant la génération d’intérêts. Il est donc rémunérateur pour son titulaire. On y retrouve les livrets d’épargne – livret A, le LDDS (livret de développement durable et solidaire), le livret jeune, etc. – mais également le Codevi (compte pour le développement industriel), le PEL (plan d’épargne logement), le CEL (compte épargne logement), le Perco (plan d’épargne pour la retraite collectif) et le PERP (plan d’épargne retraite) ;
  • Le compte-titres : cette catégorie est spécifique à l’investissement en bourse (comme l’achat d’actions, par exemple) et au PEA (plan d’épargne en actions).

Compte chèque et compte bancaire : quelle différence ?Il n’y a aucune différence entre un compte bancaire et un compte chèque. Les deux termes désignent la même chose : le compte courant.

Le compte bancaire individuel

Le compte en banque individuel est, comme son nom l’indique, un compte ouvert par une seule personne. Celle-ci a un contrôle total sur le compte, les opérations et les moyens de paiement qui vont avec, ainsi que sur les procurations autorisées.

Une fois que les démarches pour l’ouverture du compte bancaire sont effectuées, la banque donnera sa décision. Dans le cas où la banque accepte de créer le compte bancaire, elle fournira à son client les différentes conditions d’utilisation de ce dernier.

À noter que pour un compte courant, il faudra donc signer la convention de compte de dépôt, soit le document contractuel liant l’établissement bancaire et son client, contenant les diverses informations relatives à l’ouverture du compte bancaire, son fonctionnement, ainsi que les modalités de clôture. Pour tout autre type de compte, il s’agira d’un contrat spécifique.

Compte bancaire individuel : tout savoir
Caractéristique principale Un seul titulaire
Types de comptes Compte courant, compte-titres, compte ou livret d’épargne.
Conditions d’éligibilité L’établissement bancaire peut imposer des conditions particulières – d’âge par exemple, ou même demander un versement initial, à part les comptes sans dépôt.
Documents à fournir
  • Pièce officielle d’identité avec photographie ;
  • Justification de domicile ;
  • Justification d’hébergement (pour les concernés) ;
  • Dépôt de signature.
Frais bancaires principaux
  • Tenue de compte ;
  • Carte de paiement ;
  • Services ;
  • Assurances ;
  • Assistance ;
  • Incidents de paiement, etc.

Ouvrir un compte bancaire : la communication des tarifsLes tarifs de la banque doivent être communiqués clairement aux consommateurs, en ligne ou sur papier. Pour plus de transparence, les grilles tarifaires des établissements doivent également toutes utiliser les mêmes dénominations pour les divers frais et services proposés. Notons que certains frais bancaires sont plafonnés, mais d’autres pas. Ils peuvent largement varier d’une banque à l’autre.

Le compte joint

Le compte joint dispose d’au minimum de deux titulaires – ou cotitulaires. Ce sont les banques qui décident si un compte joint est limité ou non à un nombre maximum de cotitulaires. Ses avantages sont évidents, puisqu’il offre la possibilité de gérer ses finances à plusieurs, et ce de manière centralisée.

Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas besoin d’être marié ou d’avoir un lien de parenté pour être cotitulaires d’un compte joint. Des amis peuvent tout à fait créer un compte joint dans le simple but de faciliter la gestion de leurs finances – dans le cadre d’une colocation par exemple.

Le fonctionnement du compte joint est le même que celui d’un compte bancaire individuel, à la différence évidente que chaque cotitulaire peut s’en servir. C’est aussi le cas pour les moyens de paiement rattachés au compte, sauf si ceux-ci sont nominatifs et personnels, à l'instar de la carte bancaire.

S’il s’agit d’un compte courant, une fois les démarches finalisées, il faudra que l’ensemble des cotitulaires signent là aussi une convention de compte de dépôt. Ils devront également fournir une adresse postale unique permettant à la banque de centraliser ses envois. Pour tout autre compte, la banque proposera un contrat spécifique.

Compte joint : tout savoir
Caractéristique principale Compte appartenant à des cotitulaires en responsabilité solidaire.
Types de comptes Compte courant, compte-titres, livret d’épargne, compte à terme.
Conditions d’éligibilité L’établissement bancaire peut imposer des conditions spécifiques – comme un nombre maximum de cotitulaires.
Documents à fournir pour ouvrir un compte bancaire
  • Pièce officielle d’identité avec photographie ;
  • Justification de domicile ;
  • Justification d’hébergement (pour les concernés) ;
  • Dépôt de signature.
Frais bancaires principaux
  • Tenue de compte,
  • Moyens de paiement ;
  • Assurances ;
  • Assistance ;
  • Services ;
  • Incidents de paiement, etc.
Spécificités Avant d’ouvrir un compte bancaire joint, il est possible de désigner un responsable spécifique pour l’interdiction bancaire. Il est important de le décider en amont, puisque sans cela, les cotitulaires d’un compte joint étant solidairement responsables, l’interdiction bancaire peut être appliquée à chacun d’entre eux – et sur l’ensemble de leurs comptes (individuels ou joints). Enfin, si aucun accord commun n’est trouvé pour une éventuelle résiliation du compte joint, celui-ci peut-être transformé en compte indivis.

Compte bancaire joint : qu’est-ce que la responsabilité solidaire ?Le compte joint fonctionne sur le principe de « responsabilité solidaire ». Cela signifie simplement que ses cotitulaires en sont responsables à parts égales. En cas de problème, comme des incidents de paiement par exemple, chaque cotitulaire peut être contacté par la banque, qu’il soit à l’origine du problème ou non.

Le compte indivis

Plus méconnu du grand public, le compte indivis, ou compte en indivision, est un autre type de compte bancaire collectif. Néanmoins, à la différence du compte joint, le principe de responsabilité solidaire ne s’applique pas (sauf dans le cas où la banque inclut une clause de solidarité dans le contrat). Le compte indivis fonctionne sur la base d’un accord collectif.

De fait, l’ensemble des cotitulaires doivent donner leur approbation et signer pour chaque opération relative au compte. Afin de faciliter les choses, il est possible de désigner un mandataire. Ce dernier sera alors en mesure d’effectuer les différentes opérations du quotidien sans l’accord des autres cotitulaires. Comme pour le compte joint, l’établissement bancaire peut choisir de limiter le nombre de cotitulaires d’un compte indivis.

Pour un compte courant, l’ensemble des cotitulaires devra signer la convention de compte de dépôt, et fournir une adresse postale unique pour le contact avec la banque. Dans le cas d’un compte-titres, les cotitulaires signeront un contrat spécifique.

Compte indivis : tout savoir
Caractéristique principale Compte appartenant à des cotitulaires sur base d’un accord collectif.
Types de comptes Compte courant, compte-titres.
Conditions d’éligibilité L’établissement bancaire peut imposer des conditions spécifiques – en désignant notamment un nombre maximum de cotitulaires par compte.
Documents à fournir pour ouvrir un compte bancaire
  • Pièce officielle d’identité avec photographie ;
  • Justification de domicile ;
  • Justification d’hébergement (pour les concernés) ;
  • Dépôt de signature.
Frais bancaires possibles
  • Tenue de compte,
  • Moyens de paiements ;
  • Assurances ;
  • Assistance ;
  • Services ;
  • Incidents de paiement, etc.
Spécificités Une clause de solidarité est parfois prévue dans le contrat pour l’ouverture du compte indivis. Cela permet à la banque de se référer à n’importe quel cotitulaire en cas de problème. Comme pour le compte joint, les cotitulaires sont libres de désigner un responsable spécifique pour l’interdiction bancaire.

Comment transformer son compte joint en compte indivis ?Un compte joint peut facilement être transformé en compte indivis. Les démarches peuvent sensiblement varier si la demande est originée par un seul cotitulaire ou plusieurs. Mais à terme, toutes les signatures seront nécessaires pour acter la démarche. Afin d'effectuer ce changement, le mieux est de contacter sa banque directement.

Le compte à terme, ou CAT

Le compte à terme, ou dépôt à terme, est un peu spécial, puisqu’il s’agit en réalité d’un compte épargne. Toutes les sommes créditées par le titulaire y sont d’office bloquées sur un temps défini. Ce système permet aux banques de proposer des intérêts attractifs à leurs clients, souvent plus intéressants que ceux disponibles avec certains livrets d’épargne.

Les modalités contractuelles du CAT sont généralement décidées par les établissements bancaires. De fait, il n’existe pas un modèle unique de contrat, et il sera indispensable de consulter sa banque pour se renseigner sur ses offres – chaque compte à terme peut avoir différents types de taux, par exemple (fixe, progressif, variable).

Toutes les informations relatives à la gestion et au fonctionnement du compte à terme sont détaillées dans le contrat à signer auprès de la banque. Seul un compte à terme avec taux variable oblige la banque à fournir un document spécifique à son client.

Si le titulaire du CAT souhaite accéder à son argent avant échéance, la banque lui fera payer des pénalités. Celles-ci peuvent changer en fonction des établissements bancaires, lesquels fixent les tarifs.

✨ Ouvrir un compte en ligne : quels avantages ?

Pour ouvrir un compte bancaire rapidement, le mieux est encore de se tourner vers les banques en ligne. Et si pour certaines les délais ne sont pas vraiment expéditifs, leurs tarifs pourraient bien convaincre quelques consommateurs de céder à une de leurs offres et d'ouvrir un compte en ligne.

Les banques en ligne proposent non seulement des offres bancaires plus en accord avec notre époque connectée, mais elles ont aussi un avantage significatif sur leurs concurrentes traditionnelles : leurs prix.

Lorsque l’on fait le choix d’ouvrir compte bancaire courant, il faut prendre en considération diverses caractéristiques : des frais bancaires à la cotisation de carte, en passant par la tenue du compte et les services intégrés à l'offre. Et bien souvent, auprès des banques en ligne, tout cela est gratuit – y compris le compte bancaire lui-même.

Ouvrir un compte en ligne : comparatif des offres
Banque Délai moyen (avec réception de la carte bancaire) Frais de tenue de compte actif Carte bancaire classique
Logo Boursorama Banque
Voir l'offre
8 jours Gratuits Gratuite
Logo Bforbank
Voir l'offre
14 jours Gratuits Gratuite
Logo Fortuneo
Voir l'offre
15 jours Gratuits Gratuite
Logo Hello Bank
Voir l'offre
8 jours Gratuits Gratuite
Logo ING 8 jours Gratuits Gratuite
Logo N26
Voir l'offre
4 jours Gratuits Gratuite
Logo Orange Bank
Voir l'offre
8 jours Gratuits Gratuite
Revolut 9 jours Gratuits Gratuite

*Tarifs valables au 18 janvier 2021.

✋ Droit au compte bancaire : une banque peut-elle refuser une ouverture de compte bancaire ?

Lorsque l’on réalise des démarches pour ouvrir un compte en ligne ou en présentiel, il n’y a aucune certitude que la banque accepte. En effet, elle est tout à fait libre de refuser l’ouverture du compte sans en justifier les raisons.

Dans une telle situation, le consommateur n’a qu’une option : la procédure de droit au compte bancaire. Grâce à elle, il saisira la Banque de France, laquelle peut contraindre un établissement bancaire à ouvrir un compte en banque pour lui. Il aura alors droit à un compte avec les services minimums pour la gestion quotidienne de ses finances. À noter que le droit au compte n’inclut pas le droit à disposer d’un chéquier ou l’autorisation de découvert.

Le droit au compte est un dispositif permettant de limiter le phénomène d’exclusion bancaire. Deux cas de figure sont possibles pour la requête de droit au compte auprès de la Banque de France : celle-ci peut être le fait d’une démarche directe de la banque qui a refusé l’ouverture de compte au consommateur, ou elle peut être réalisée directement à la demande du souscripteur recalé.

Il est important de souligner que cette procédure n’est pas accessible pour les personnes qui possèdent déjà un compte de dépôt en France. En revanche, être interdit bancaire, surendetté ou inscrit au fichier des incidents de crédit aux particuliers – dit FICP –, n’a pas d’importance.

La procédure de droit au compte bancaire est ouverte aux personnes qui résident en France et à celles qui résident hors de la France, mais qui sont de nationalité française. Le droit au compte est inscrit dans le Code monétaire et financier.

Consultez nos autres guides pratiques