Monnaie fiduciaire : création, définition et utilisation

La monnaie fiduciaire, kezako ? Si cette notion vous est encore inconnue, decouvrez ce qu'est la monnaie fiduciaire avec Comparabanques. Qui crée la monnaie fiduciaire ? Inclut-elle seulement les billets et les pièces ? Quelle différence entre monnaie fiduciaire et scripturale ? Avec la digitalisation des moyens de paiement, la monnaie scripturale est-elle vouée à disparaître ? Tour d'horizon de la monnaie scripturale.


💡 Définition : qu’est-ce que la monnaie fiduciaire ?

La monnaie fiduciaire désigne l’ensemble des pièces et billets valides mis en circulation au sein d'un territoire.

La monnaie fiducière recouvre deux catégories de monnaie, les pièces appelées monnaie divisionnaire, et les billets, appelés monnaie financière.

Les différents types de monnaies fiduciaires
Types de monnaie Caractéristiques Fonctionnalités Institution émettrice Mise en circulation
Monnaie divisionnaire Monnaie métallique (pièces) Facilitation des petites transactions Trésor public Banque de France
Monnaie financière Monnaie papier (billets) Facilitation des transactions importantes Banque de France (sous le contrôle de la BCE) Banque de France

La valeur de la monnaie fiduciaire est dépendante du gouvernement qui la délivre, ou de sa banque centrale nationale (BCN). On dit alors que sa valeur est nominale. En effet, celle-ci n'est pas intrinsèque, au sens où celle-ci n'est ni liée aux coûts de production ni au cours des matières premières nécessaires à sa fabrication.

En Europe, les banques centrales des pays membres procèdent à l’émission des billets. La Banque centrale européenne (BCE) peut théoriquement émettre des billets, mais joue davantage un rôle de superviseur. Côté pièces, elles sont émises par les pays membres, sous la houlette de la Commission européenne.

Qui crée la monnaie fiduciaire en France ? La Banque de France est la seule institution en charge de la fabrication et de l'émission des billets tandis que les pièces sont créées par La Monnaie de Paris.

💳 Monnaie fiduciaire vs monnaie scripturale : quelle différence ?

Outre la monnaie physique, dîte monnaie fiducière, il existe une seconde monnaie, dématérialisée, la monnaie scripturale.

La différence entre la monnaie fiduciaire et la monnaie scripturale dépend de deux éléments principaux : sa matérialité et son moyen de circulation.

  • La monnaie fiduciaire comprend les monnaies physiques, pièces et billets, circulant par le biais des distributeurs de billets et d’opérations commerciales.
  • La monnaie scripturale comprend l’ensemble des écritures sur les comptes bancaires – d’où son nom –, et circule grâce à des moyens de paiement scripturaux, tel que le paiement par carte bancaire.

Au quotidienm chacun alterne entre l'une et l'autre : il est parfois plus pratique de payer en carte bleue qu'en liquide pour les achats importants tandis qu'on préfèrera le liquide pour les petites emplettes.

Les moyens de circulation de la monnaie scripturale sont plus nombreux que ceux de la monnaie fiduciaire :

  • Carte bancaire
  • Chèques
  • Prélèvements
  • Virements bancaires

Avec la démocratisation du paiement par carte bancaire et du paiement mobile, la monnaie scripturale tend à évinscer la monnaie fdusciaire : elle représente aujourd'hui 91 % de la monnaie en circulation en zone euro.

La monnaie scripturale peut être transformée en monnaie fiduciaire. C’est ce qui se passe lorsqu’on retire de l’argent liquide au distributeur de billets.

💸 Pourquoi utilise-t-on la monnaie fiduciaire : avantages et inconvénients

La monnaie fiduciaire a des avantages évidents, en particulier dans la vie de tous les jours. Elle permet d’effectuer ses achats du quotidien, y compris pour de petits montants. D'autant plus que contrairement à la carte bancaire, la monnaie fiduciaire est acceptée partout.

Autre avantage de la monnaie fiducière : elle permet de garder un contrôle absolu sur ses finances. On ne peux dépenser que ce qu'on a sur soi. La monnaie fiduciaire a aussi l’avantage de garantir l’anonymat des paiements et donc leur confidentialité.

Côté inconvénients, la monnaie fiduciaire est sujette à des limitations et réglementations, qui peuvent varier selon les pays. En France, entre particuliers, pour une transaction d’un montant de plus de 1 500 €, il est obligatoire de délivrer une trace écrite de l’opération. Entre particulier et professionnel, la monnaie fiduciaire n’est pas autorisée si la transaction dépasse 1 000 €.

Enfin, billets et pièces sont soumis à l’inflation et l’hyperinflation. Ainsi, la valeur de la monnaie fiduciaire peut varier en fonction du contexte politico-économique du pays dans lequel elle circule.

Monnaie fiduciaire : avantages et inconvénients
Avantages Inconvénients
  • Simple d’utilisation
  • Acceptée partout
  • Contrôle des finances
  • Confidentielle
  • Soumise à l’inflation et l’hyperinflation
  • Limitations et réglementations de son utilisation selon les pays
  • Doit être protégée matériellement

Perte, vol, incidents divers : la monnaie fiduciaire doit être gardée de manière sécurisée, qu’il s’agisse des billets et pièces qu’on a en poche en tant que particulier ou en caisse en tant que professionnel.

⌛ Monnaie fiduciaire : une fin annoncée ?

Avec la généralisation grandissante du paiement par carte bancaire et la digitalisation des moyens de paiement, beaucoup annoncent la fin prochaine de la monnaie fiduciaire. En effet, son utilisation n’a cessé de diminuer ces dernières années en raison d’une informatisation massive de nos économies, menant à la dématérialisation des monnaies.

Avec l’évolution générale de nos sociétés contemporaines, toujours plus connectées, nos moyens de paiement se transforment aussi, évinscant la monnaie fiduciaire au profit de la monnaie scripturale. La popularisation des moyens de paiements digitaux - le paiement sans contact, les virements instantannées, etc. - ont indubitablement changer la donne.

Le boom des cryptomonnaies interroge également l'utilité de la monnaie scripturale. Les cryptommonaies sont à cet égard une réponse concrête et politique aux critiques émises sur les monnaies fiduciaires. En effet, cette nouvelle monnaie se présente comme une alternative démocratique au monopole des institutions sur la monnaie fiduciaire.

🙋 Monnaie fiduciaire : F.A.Q

💶 Comment les billets sont-ils devenus de la monnaie fiduciaire ?

L’histoire de la monnaie est étroitement liée à celle de l’économie. Du troc au certificat en passant la monnaie primitive jusqu’à la monnaie fiduciaire et scripturale, les moyens de paiement ont subi une véritable métamorphose sur le temps, au même rythme que nos sociétés.

Les premières pièces de monnaie sont apparues aux VIe et Ve siècles av. J.-C. en Lydie, et il faudra attendre le XIe siècle pour que les billets de banque se manifestent officiellement, en Chine. À travers l’histoire, on a donc pu constater d’une évolution naturelle des manifestations pour les différentes monnaies fiduciaires. Pour l’anecdote, en France, la monnaie fiduciaire et unique au pays, le franc, a été établie au XVe siècle.

🔍 Quels sont les différents types de monnaie ?

On distingue trois types principaux de monnaies : la monnaie divisionnaire (les pièces), la monnaie financière (les billets) et la monnaie scripturale (en écriture sur les comptes bancaires). La monnaie divisionnaire et la monnaie financière forment la monnaie fiduciaire.

Il faut également évoquer les cryptomonnaies, distinctes de l’ensemble de celles mentionnées précédemment. Les monnaies cryptographiques sont entièrement numériques et cryptées, et se présentent comme une alternative aux monnaies fiduciaires, hors du contrôle des organismes de centralisation et de réglementation.

Updated on