Les sites Comparagroup
Accueil > Actualités > Vers la suppression des espèces
Actualités des banques en ligne
Abonnez-vous au flux rss Envoyer à un ami Imprimer

2 juin 2017 par Sophie Barthélémy

Vers la suppression des espèces

Vers la suppression des espèces

Les technologies de paiement électronique déjà sur le marché posent la question de l’abandon de la monnaie fiduciaire, condition de leur succès. Les industriels installent donc progressivement cette idée d’une économie sans espèces et l’ING International Survey sur le comportement des consommateurs nous rend compte de cette avancée.

Des consommateurs mûrs pour le paiement électronique ?

D’après une enquêteIPSOS pour ING menée en février 2017, près des 2/3 des Français (62,5%) ne souhaitent pas la disparition des espèces, mais en pratique, ils se montrent moins attachés à la monnaie que leurs voisins européens : 37% déclarent détenir systématiquement des espèces sur eux contre 70% des Allemands et des Autrichiens.
 

Le sondage montre que 2/3 des Français peuvent très bien se passer d’espèces pendant trois jours.Par rapport aux Allemands, les Français ont en poche près de 30 euros de moins en moyenneet, pour régler un montant élevé, l’usage d’un billet est cinq fois plus faible. À croire que les Français ont des oursins dans les poches, ou sont traumatisés par les attaques et vols à l’arraché.

Les avantages d’une économie sans espèces

La lutte contre l’économie souterraine est le principal argument avancé pour promouvoir une économie sans espèces puisque la totalité des paiements devient transparente aux yeux des administrations fiscales et sociales.
 

Par ailleurs, la généralisation du paiement électronique favorise l’e-commerce et aboutit à baisser les prix par l’effet de compétition accrue.


Est également mise en avant l’économie des coûts de fabrication des pièces et billets et de lutte contre les faux-monnayeurs.

Les risques à évacuer

Outre le scénario catastrophe d’une panne informatique qui paralyserait l’économie, l’idée de la suppression de la monnaie fiduciaire suscite des réticences liées à la sécurité des systèmes informatiques et à la protection des données personnelles.
 

La lutte contre le cyber-crime et convaincre les consommateurs des bienfaits de la traçabilité de leurs achats exigent de lourds investissements des États et des entreprises.

 

Retour à la liste des actualités
A lire également
9 avril 2017
Le crédit immobilier ING Direct revient dans la course
Tandis que ses concurrentes se livrent à une surenchère d’offres attractives sur le crédit immobilier, ING Direct réplique par la baisse des taux nominaux de ses crédits et encourage pour la première fois la domiciliation des...
Lire la suite
18 février 2017
Prime de bienvenue sur le compte courant ING Direct

Jusqu’au 14 mars 2017, toute première ouverture d’un compte courant ING direct est accompagnée d’une prime de bienvenue de 80 €.


Lire la suite
21 décembre 2016
80 € offerts sur le compte courant  ING Direct

C’est déjà Noël chez ING direct et cela va se prolonger jusqu’au 17 janvier 2017. La banque en ligne offre une prime de 80 € pour toute nouvelle ouverture d’un premier compte courant.


Lire la suite

Actualités

17 juin 2017

« &vous by monabanq », l’aide à la gestion budgétaire revisitée

« &vous by monabanq », l’aide à la gestion budgétaire revisitée Toujours plus proche des gens, Monabanq a lancé le 14 juin 2017 sa nouvelle plateforme d’aide à la gestion budgétaire[...]
Lire la suite

4 juin 2017

Simple comme l’application mobile monabanq

2 juin 2017

Les frais de transfert de comptes bourse remboursés chez Fortuneo

2 juin 2017

Vers la suppression des espèces

1 juin 2017

monabanq, partenaire de Microcultures

Comparatif

Comparez les différents acteurs des banques en ligne en un simple clic

Fiches pratiques

Le fonctionnement des banques en ligne expliqué grâce à nos fiches pratiques

Synthèse

Découvrez les forces & faiblesses des banques en ligne au sein de notre rubrique synthèse

Lexique

Les termes techniques des banques en ligne n'auront plus de secret pour vous grâce à notre lexique.

Comparabanques sur Facebook